Impromptu neigeux

FullSizeRender
by Emmanuelle Hourmat

Les traces de leurs corps dans la neige ont disparu depuis bien longtemps.
Les saisons se sont succédé sans prévenir, sa chevelure s’est raccourcie, les veinures du temps ont redessiné son visage de plus de profondeur, ses yeux se sont faits pastel.
Sa vie s’égrène désormais au fil de la trotteuse. Rapide.
Comme chaque matin, Christine accèlère en longeant la Grand Place avant que le carillon sonne les huits coups.

Pourtant, en entendant le crissement des pas des enfants qui s’amusent sur la neige, le souvenir surgit.

Christine s’arrête face à l’église. Elle ferme les yeux, serre ses points au fond des poches de son long manteau et concentre son énergie. Son cerveau fait bon ouvrage. Bientôt, tout son corps se souvient.
La perte d’équilibre, entre excitation et peur, l’épaisseur de la mousse blanche amortissant leur chute, la froideur de la neige glissée dans le cou, la sensation d’être seules au monde, le bruit sourd, doux, et puis leurs rires devant leurs silhouettes, fixées au sol, comme un éclat lumineux dans un matin de glace.

Malgré le froid qui remonte le long de son dos, le temps qui file et le bus qui ne l’attend pas, Christine reste immobile.
Elle savoure.
L’émotion se fait chaleur.
Elle rouvre les yeux et lentement, reprend sa route d’un pas léger.

L’impromptu neigeux, ennuyeux, s’est fait caresse et les traces seront éternelles.

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s