(Dés)Amours détournés

Trés librement inspirés de poèmes de Guillaume Appolinaire (Un soir d’été) et  Louis Aragon (Nous dormirons ensemble)

fuckloveUn soir ciné / si niais

Le vin
Qui coule
Un sein
Qui déboule

Des rêves lents
Sont en chemin
Dans leurs mains

Toutes défilent
À la mondaine
Jamais rangaine

Je n’ai pas la migraine
Dit la plus belle
Qu’il ne soit pas rebelle

Et l’amour file
J’ai le ciné débile

À la sortie
J’ai le coeur rétréci
_________

 

jules-de-bruycker-nu-nusnedormironsplusensemble
Jules De Bruycker

Nous partirons ensemble,

Que ce soit dimanche ou lundi, sous le soleil ou dans un coin de parapluie, c’est pour le doux enfer  de tes amours que j’ai troqué le paradis. C’était hier et ce ne sera plus aujourd’hui .

Soir ou matin minuit ou midi,  tes amours défuntes ont fait de nous des fantômes sans lendemain.

C’était hier, ce ne sera plus aujourd’hui.  Tu ne peux plus de moi. Coeur sans chemin et mains liées ont eu raison de ma beauté. Le drap léger de nos rêves s’en est allé et tes bras se sont refermés sur le ciel dépeuplé de notre amour.

Au pied du lit, nous ne dormirons plus ensemble, même si je tremble.  L’amour a pris la fuite.
Ne reste dans sa traîne que les souvenirs d’un amour à la va-vite.

 

Publicités

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s